Nathan Roche – Drink Up, Rainforest Sinatra

Tiens, ça faisait longtemps qu’on n’était pas atterri sur la planète du Villejuif Underground. La preuve, Nathan Roche, leader du groupe, avait débuté sa carrière solo il y a quelques années de cela tandis qu’il reste membre du groupe mais aussi de CIA Debutante. Cette année, l’australien installé en France depuis de nombreuses années fait donc son grand retour en solo avec son successeur intitulé Drink Up, Rainforest Sinatra.

Très vite, Nathan Roche ira nous raconter son quotidien dans nos terres avec des morceaux lo-fi et foutraques tels que l’introduction intitulée « The Return » posant les bases. Le membre de Villejuif Underground a pris un sacré plaisir de faire les brocantes à Belleville sur le second morceau, de s’aventurer également du côté de la Normandie sur les allures outlaw country de « Deep Shit In Dieppe » ou de s’acclimater de la région Bouches-du-Rhône sur « La Ciotat », le tout avec un panel d’influences musicales désinvoltes à l’image de l’esthétique du Villejuif Underground.

Le dandy australien ira se palcer entre Lou Reed, Thurston Moore et Stephen Malkmus au niveau de l’attitude mais réussit à faire plonger son auditoire dans son quotidien justement. On pourra penser à « Gallery Visit » au saxophone débridé mais encore aux racés « Karaoke In My Favorite Band », « I Couldn’t Touch The Bottom » et la noise-pop fantaisiste de « Scenes Of The Weak » qui complètent cette mosaïque musicale des plus originales. Entre indie rock, psych-folk, post-punk et proto-punk, Nathan Roche nous offre une carte postale musicale bien colorée et détraquée qui est exprimée sur l’agressif « Adelaide To LA » et sur le bluesy « Come Before You Did » en guise de clôture synthétisant ce Drink Up, Rainforest Sinatra résolument attachant.

Note: 7.5/10