Paupière – Sade Sati

Plus les années passent, plus Paupière continue à prendre de l’ampleur sur la scène. On en veut pour preuve ses deux albums précédents dont le dernier Jettatura qui fut pour le moins remarquable (chroniqué ici) et les ayant mis sur le devant. Le désormais duo canadien compte frapper encore plus fort avec leur successeur intitulé Sade Sati.

Julia Daigle et Pierre-Luc Bégin retroussent leurs manches et nous en font voir de toutes les couleurs comme ils ont l’habitude de le faire. Leur électro-pop néo-romantique et glacial continue de gagner du terrain sur des morceaux efficaces tels que le morceau-titre introductif mais encore « Cœur monarque » et « En ce matin » où on alterne le dancefloor et la chambre à coucher.

Le duo se fait remarquer par leur alchimie sensuelle tant les influences 80’s et FM se font ressentir tout en restant dans leurs bottes. Paupière enchaîne les perles intrigantes et mystérieuses que sont « New Balance » et « Singe » où la voix de Julia Daigle et de Pierre-Luc Bégin jouent au yin et au yang avec nos nerfs. Et pourtant, Sade Sati est incroyablement irrésistible une fois de plus avec « ADN » qui est une conclusion qui nous accompagnera pour nos longues nuits blanches où l’on se dandinera nonchalamment et inlassablement.

Note: 7.5/10