Jethro Tull – The Zealot Gene

Les vétérans continuent de faire la résistance. Le dernier exemple en date se nomme Jethro Tull dont je n’ai pas besoin d’étaler leur CV à tout bout de champ. Toujours est-il que le très réputé groupe a décidé de faire leur grand retour en ce début d’année avec un nouvel album nommé The Zealot Gene.

Après dix-neuf années de silence radio, Jethro Tull revient et a énormément de choses à dire. Non, ce n’est pas une faille spatio-temporelle, la légende fait son grand retour et nos doutes s’estompent dès les premières notes de « Mrs Tibbets ». La folk-rock teintée de mysticisme et de psychédélisme reste palpable sans prendre une ride avec notamment « Mine Is The Mountain », « Shoshana Sleeping » et « Sad City Sisters » en guise d’exemple concret.

Lorsque les ascensions des années 1960-1970 sont remis au goût du jour, cela peut donner une sensation d’anachronisme. Avec Jethro Tull, c’est loin d’être le cas notamment lors des écoutes de « Barren Beth, Wild Desert John » et de « The Betrayal Of Joshua Kynde » aux récits directement inspirés de la Bible. L’interprétation poignante d’Ian Anderson et les arrangements riches répondent donc présent sur « Three Loves, Three » et sur « The Fisherman Of Ephesus » nous prouvant que Jethro Tull renaît de ses cendres avec ce nouveau disque si flamboyant et un brin émouvant.

Note: 7.5/10