Morfine – Blinding Nights

La scène expérimentale hexagonale a encore de beaux jours devant elle et cela fait toujours plaisir à entendre. On en veut pour preuve Morfine qui est une jeune musicienne originaire du Sud de la France mais résidante à Paris et qui s’est faite remarquer avec une poignée de remixes et morceaux mémorables. Après un premier EP en 2015 et une récompense au concours INASOUND, il est temps pour elle de se placer au premier rang avec un premier long-format nommé Blinding Nights.

Ce que l’on retient de ce disque, c’est l’univers brumeux mais mystique de Morfine parfaitement bien exprimé sur ces dix compositions ensorcelantes. Brouillant les pistes entre electronica, ambient, pop expérimentale et R&B alternatif, la voix lancinante de notre hôtesse arrive à planer au-dessus de ses textures synthétiques pleines de contraste notamment sur « Hold The Night » qui ouvre le bal mais également sur « Credo » et sur « Shapes » définitivement ensorcelants.

Blinding Nights est remarquable pour ces ambiances pleines de contraste, tantôt oniriques tantôt inquiétants comme bon lui semble. Morfine nous guide dans ses songes bien inquiétants avec « Love I’m Leaving » et « Not The First » ou des morceaux interprétés dans la langue de Molière que sont « Vi(d)e » et « L’Impossible ». Ne perturbant en aucun cas ce périple riche en joies et en peines diverses et variées, la musicienne française fera preuve d’originalité avec un premier disque absolument fascinant.

Note: 7.5/10

Retrouvez Morfine sur Facebook / Bandcamp