Collectif Toujours Rec – Declic Vol 1: Mutant

Le Collectif Toujours est un collectif pour le moins réputé par les temps qui courent. En effet, on compte entre autres Samba de la Muerte ou encore Canblaster est devenu en quelques sortes le porte-étendard sur la scène hexagonale. Avec un autre collectif du nom de Neuvième Ruche qui est un dispositif pour que les artistes électroniques se rencontrent, ils présentent leur première compilation du nom de Déclic Vol. 1: Mutant.

On retrouve ainsi douze artistes que sont Samba de la Muerte, Canblaster ou encore Nömak et Gauthier Trio qui fusionnent leurs styles musicaux respectifs afin de n’en sortir qu’un contenu émotionnel et immersif. On retrouve des influences entre jazz, ambient et electronica labyrinthique sur des courtes compositions aériennes telles que le premier titre nommé « BOC » ou encore les hypnotiques « Circles Take » et « 6.1.10 ».

Aussi bien éthéré et hanté, ce premier volet entretient avant tout sa part de mystère. On en veut pour exemple des titres énigmatiques à l’image de « Outrolude » ou de « Dystol – Systol » avant de prendre des élans spirituels que sont « Wind ». Le Collectif Toujours recentre toute cette énergie pour une conclusion dense de 11 minutes nommée « Nican » aux débuts à la limite drone-ambient avant de se muer vers une drum’n’bass survoltée et totalement agitée à mi-chemin entre Aphex Twin et Squarepusher comme office de feu d’artifices final. Pour Declic Vol. 1: Mutant, le collectif arrivera à extirper chaque univers pour en faire une unicité monstre qui nous donne envie d’avoir un second volet.

Note: 7/10