Tess Parks – And Those Who Were Seen Dancing

Avec toutes mes excuses, je n’ai jamais chroniqué quoi que ce soit de la part de Tess Parks. Il n’empêche que j’ai suivi avec attention ses aventures que ce soit en solo ou avec Anton Newcombe mais je n’ai jamais eu le temps de toucher deux mots sur ses projets précédents. Donc je me suis promis de me rattraper sur la musicienne originaire de Toronto qui fait son retour en ce printemps avec son nouvel album qui s’intitule And Those Who Were Seen Dancing.

Une fois de plus, Tess Parks nous enivre avec son subtil mélange de dream-pop et de rock psychédélique fuzzy en dix compositions immersives. Le premier titre de l’album se nomme « Wow » et annonce la couleur avec ces influences dignes de Mazzy Star mêlées à celles plus fuzzy à la Black Angels où la voix angélique de notre hôtesse se voit noyée sous un fond de reverbs avant de se laisser emporter par les morceaux psychédéliques et doux-amers « Suzy & Sally’s Eternal Return » ainsi que la magnifique « Happy Birthday Forever ».

And Those Who Were Seen Dancing poursuit sa mue avec des morceaux voyageurs avec la ballade folk lo-fi orageuse nommée « We Are The Music Makers And We Are The Dreamers Of Dream » ou encore la dream-pop éclatante de « Old Life » et de « Good Morning Glory ». Tantôt libérateur sur les ascensions jazz de « Brexit At Tiffany’s » tantôt anxiogène avec les étouffants « Do You Pray ? » et « I See Angels », la musicienne de Toronto continue de nous ensorceler et n’hésite pas à sortir son âme de poètesse notamment sur les élégants « Saint Michael » et « I Like It Here » la montrant au sommet de son art avec sa pop psychédélique ambitieuse qui saura élargir les horizons à l’avenir.

Note: 8.5/10