Ty Segall – Three Bells

On s’était réellement inquiétés du manque d’activité de Ty Segall. Depuis la parution de son dernier album Hello, Hi à l’été 2022 (chroniqué ici), le prolifique musicien californien a tout de même connu une actualité bien chargée entre tournées marathons, albums collaboratifs et productions pour d’autres formations. Mais une chose est sûre, c’est que notre héro des temps modernes a toujours des choses à dire avec son quinzième album intitulé Three Bells.

Pour son grand retour, Ty Segall décide de nous surprendre en voyant des choses en grand à travers ce nouveau double-album. C’est en confirmant ce virage plus acoustique de Hello, Hi que notre hôte débute ce Three Birds avec « The Bell » et « Void » aux structures plus complexes à la limite du prog tout en maîtrisant avec brio cette tension permanente. Three Birds n’a rien perdu de son mordant avec des influences beaucoup plus psychédéliques qui rayonnent notamment sur « I Hear » et sur « Reflections » ainsi que le groove puissant de « Move » prouvant que notre troubadour sait jouer avec nos sens comme il se doit.

Bien évidemment, Three Bells possède un incroyable fil conducteur à savoir l’importance du couple dans un processus créatif. Ty Segall pourra ainsi compter sur sa muse qu’est sa femme posant sa patte sur « Denée » sous forme d’incantation et qui impressionne au fur et à mesure par ces improvisations allant du jazz au dub avant de revenir à ses bases ou encore sur les morceaux riches en surprise que sont « Hi Dee Dee » et « My Best Friend ». On l’entendra d’ailleurs sur le stoner rock au groove puissant de « Move » par ailleurs. Quoi qu’il en soit, le californien n’a rien perdu de sa créativité où la guitare (acoustique) et la batterie constituent une ligne directrice avec le rugueux « Eggman » contrastant avec « My Room » et « Too You » beaucoup plus pop et accessibles.

Ce double-album qui s’achèvera avec une sublime ballade du nom de « What Can We Do » résolument romantique prouvant que Ty Segall (ainsi que sa femme qui est sa principale muse) n’a rien perdu de son inspiration. Three Bells est une preuve que notre californien adoré sait repousser les limites de sa créativité qui est cette fois-ci placée sous le signe de l’improvisation.

Note: 8/10