Arc Iris – Moon Saloon

arc_iris_moon_saloon

 

Arc Iris avait fait parler de lui en 2014 avec un premier album éponyme où la pop baroque était le principal leitmotiv du groupe. Deux ans plus tard, le groupe venu de Rhode Island vient placer la barre un peu plus haute avec un Moon Saloon encore plus sophistiqué et encore plus barré qu’auparavant.

« Kaleidoscope » ouvre le bal et pendant six bonnes minutes, on commence à voir où est-ce qu’Arc Iris compte nous emmener cette fois-ci. On sent directement les influences de pop de chambre de Joanna Newsom, le côté groovy en plus. Avec les vocalises renversantes de Jocie Adams, les instrumentations riches (Zach Tenorio-Miller au clavier, Ray Belli à la batterie, Max Johnson à la basse, Mike Irwin à la trompette,  ainsi qu’un gang de violonistes, de bassonistes et de joueurs de thérémins…) et la production de David Wrench (Jamie xx, FKA Twigs…), on sent tout de suite qu’on va passer un grand moment musical.

Impossible de prendre son souffle durant ce Moon Saloon qui déménage sacrément. A peine rentrés dans leur univers surréaliste et faussement féérique sur « Kingdom Come », voilà qu’Arc Iris déballe toutes les sonorités musicales (majoritairement du prog-rock et de la pop des années 1970) comme si leur vie en dépendait. Ainsi, on passe des aspirations de Joni Mitchell sur « Paint With The Sun » et « Pretending » aux passages gospel sur « Lilly » en passant par le ragtime sur « Johnny » et le jazz fusion hyper-énergique de « Rainy Days » en un claquement de doigt. Si on le prend dans son ensemble, Moon Saloon fonctionne un peu comme une comédie musicale ou mieux, une bande-originale où tout ne se passe pas comme prévu. Prenez par exemple « She Arose » où tout débute paisiblement comme une valse enivrante où les cuivres et les cordes donnent le la avant de se transformer en un espèce d’odyssée spatiale complètement inquiétante avec une chorale flippante. Cela montre tout de même tout le génie (et la folie) de Jocie Adams, folie allant à son maximum sur le cinématique « Saturation Brain » mais aussi sa douceur avec la touchante conclusion éponyme.

Préparez-vous parce que Moon Saloon est une sacrée épopée musicale totalement hors norme. Quelque peu cinématographique quelque peu barré, Arc Iris ne se pose aucune limite dans leurs compositions et c’est ce qui fait de ce groupe quelque peu hors norme également.

Note: 7/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s