Gurr – In My Head

gurr-in-my-head

Je vous l’ai dit, le rock psychédélique peut s’exporter à merveille dans tout le monde. Mais saviez-vous que le garage-rock aussi ? J’ai eu cette confirmation lorsque j’ai découvert ce duo Gurr qui nous vient tout de Berlin et qui font du garage de qualité. Andreya Casablanca et Laura Lee Jenkins montrent que, malgré leurs jolis minois, savent faire du rock qui déchire (comme leurs concurrents madrilènes Hinds) avec leur premier album In My Head.

11 titres et 29 minutes, cela suffit pour savoir ce que les demoiselles berlinoises ont dans le ventre. Et ce premier album est une sacrée bonne surprise car on a affaire à un mélange de garage-rock aux saveurs 60’s aussi bien hargneux que mélodieux avec des titres entêtants comme « Breathless », « #1985 » et autres « Moby Dick » qui ridiculiseront au moins 85% de la concurrence masculine. Les voix caressantes et oniriques rencontrent les riffs de guitare vivifiants et ses rythmes pour les moins décontractés et ça fait son effet sur « Yosemite » et « Free », par exemple.

La Luz, Bleached et autres Deap Vally n’ont qu’à bien se tenir car Gurr sait pratiquer du rock’n’roll ensoleillé empruntant les ambiances californiennes alors qu’elles viennent de Berlin, c’est dire. En définitive, In My Head est un premier album plutôt convaincant et agréable à écouter et montre que les deux berlinoises en ont à découdre et qui vont soulever la scène féminine d’ici peu de temps.

Note: 8/10

Retrouvez Gurr sur Facebook / Twitter / Bandcamp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s