Pavo Pavo – Young Narrator In The Breakers

cs626141-01a-big

Pavo Pavo est un quintet basé à Brooklyn et est composé d’Eliza Bagg (chant, synthés, cordes), d’Oliver Hill (chant, guitare, claviers), d’Ian Romer (chant, basse), de Pete Coccoma (guitare) et de Noah Hecht (batterie). Formé alors qu’ils étaient étudiants à l’Université de Yale, ils sont vite repérés par le label Bella Union qui les signe sur le champ et essaient de prouver leurs compétences avec leur premier album Young Narrator In The Breakers.

Et très vite, on sent qu’on a affaire à un groupe qui souhaite voler au dessus de la concurrence indie actuelle. Ces cinq-là voient les choses en grand avec leur pop psychédélique et expérimentale, et ça s’entend dès les premières secondes de « Ran Ran Run » où l’on est transporté par la voix céleste d’Eliza Bagg et ses synthés futuristes. Et à l’heure où l’on s’attendait à une ballade planante, voilà que le rythme devient quelque peu plus enlevé avec ses arrangements venus d’ailleurs et la voix d’Oliver Hill qui vient s’y greffer.

Oui, préparez-vous à l’inattendu avec Pavo Pavo car on plonge dans une odyssée futuriste avec ses notes d’orgue entêtantes de la valse pianistique d' »Annie Hall », « Wiserway » rappelant bizarrement Air sans oublier l’instrumental bien spatial de « A Quiet Time With Spaceman Sputz ». Le quintet est du genre à s’inspirer des musiques d’antan à aujourd’hui (comprenez des 60’s à aujourd’hui) pour en faire une musique du futur, quasi sci-fi par moments comme sur l’aérien « Somewhere In Iowa ». Et c’est ce qui fait de Young Narrator In The Breakers toute son originalité surtout lorsqu’on écoute les accents baroques de « Belle Of The Ball » ou encore le groovy « No Mind ». Ils sont tellement en avance sur leur temps qu’ils arrivent même à prédire un peu d’optimisme sur le futur sur la conclusion « 2020, We’ll Have Nothing Going On », même si cela est peu probable en raison du contexte actuel.

Pour faire court, Pavo Pavo épatera pas mal de monde avec un premier opus complètement surprenant. En ayant plongé dans le répertoire de Beach Boys période Pet Sounds, le Laurel Canyon, les odyssées spatiales et tout le meilleur de la scène indie actuelle, les cinq New-Yorkais ont inventé un son hors du commun aussi bien barré qu’attachant. Et totalement en décalé avec tout ce qui se fait aujourd’hui.

Note: 7.5/10

Retrouvez Pavo Pavo sur SiteFacebook / Twitter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s