Diabel Cissokho – Tambacounda Express

0007830596_10

Je ne suis pas trop calé au niveau musique sénégalaise mais pourtant, je suis tombé sous le charme du nouvel album de Diabel Cissokho. L’auteur-compositeur-interprète et musicien multi-instrumentiste originaire de Tambacounda qui a joué auprès de Manu Dibango et de Femi Kuti nous propose un excellent quatrième opus intitulé Tambacounda Express qui nous en fait voir de toutes les couleurs.

Tout comme son prédécesseur Kanabory Siyama, Diabel Cissokho part à la conquête de ses origines. Enregistré entre Dakar et la Grande-Bretagne mais aussi en Autriche et en France comptant des collaborations avec les membres de sa famille et plus d’une trentaine de personnes venant de tous coins. Il en résulte un disque métissé riche en influences en tous genres. Mais tout d’abord, il nous accueille sur l’île de Gorée sur le premier morceau « Gorea Island » aux accents blues-rock mélangés aux saveurs traditionnelles. Les notes de kora mêlées aux riffs de guitare ainsi qu’un harmonica chaleureux sont suffisants pour nous accueillir pour cette nouvelle aventure musicale.

Un parfum de mondialisation se dégage à travers ce Tambacounda Express et en gardant pour principale base la musique sénégalaise sur des instrumentaux aériens comme « Kélékelé » et « Senegal » joués au kora, Diabel Cissokho nous montre tout l’étendard de ses influences. Qu’elles soient rythmées sur le fiévreux « Touba » et « Sama Kharite » avec son groove qui ferait pâlir de jalousie un certain Ali Farka Touré ou plus hypnotiques comme « Korafo », « Nanio » et autres « Boumoulendem », attendez-vous à de la musique avec un grand M. Et bien évidemment, les influences bluesy comme sur l’électrique « Yagouenda » et le captivant « Tambacounda Express » ne sont pas familiers tout comme les saveurs Afro-funk sur « Maman Africa » ou encore le blues touareg sur « Dimbaya » accompagnés de ses djembés ensorcelants.

Sur ce quatrième opus, Diabel Cissokho élargit ses horizons musicaux ne se limitant plus qu’au Sénégal, mais va piocher également vers la Mauritanie, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Niger et les influences occidentales. Il n’en fait aucun doute que Tambacounda Express est un de ses disques les plus audacieux et les plus colorés du musicien prodige du kora et rien que pour ça, on frissonne de bonheur.

Note: 9/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s