Mathieu Boogaerts – Promeneur

68_g_509

L’année dernière, Mathieu Boogaerts a fêté ses 20 ans de carrière. Et rien que ça d’ailleurs, ça méritait une tournée anniversaire et un album hommage publié par La Souterraine dans la foulée. Le maître de la nouvelle scène française connu pour ses compositions minimalistes et ses textes complexes n’a pas l’intention de raccrocher les gants et présente son nouvel opus Promeneur.

Quand on écoute ce nouveau disque, quelque chose saute aux yeux: Mathieu Boogaerts a décidé d’amplifier et d’enrichir ses compositions en conviant des musiciens extérieurs sur Promeneur. Ceci dit, on retrouve toujours le côté minimaliste qui a fait le succès de l’homme à la tête d’hibou comme sur « Qu’en est-il », « Bizarre » et autres « Une mélodie ». On y découvre un chanteur plus sincère et plus poétique qu’à l’accoutumée en nous partageant ses espoirs (« Pourquoi pas »), ses rêves mais aussi ses désillusions, ses doutes et certitudes et décrit même de façon directe une relation amoureuse qui tourne mal sur « Chhh ».

Il n’est pas rare de croiser également des cordes et des chœurs sur « Le Glorieux », c’est inhabituel certes pour Mathieu Boogaerts mais c’est surtout sa volonté d’explorer de nouveaux horizons et ça on ne peut pas lui retirer ça. Promeneur marquera surement un tournant dans la carrière de l’auteur-compositeur-interprète champêtre tant il arrive à communiquer diverses émotions. Et rien que pour ça, on a envie de lui dire « Merci » comme sur le morceau qui clôt Promeneur.

Note: 7.5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s