Kid Francescoli – Play Me Again

Matthieu Hocine alias Kid Francescoli est enfin sorti des sentiers battus avec son album désormais culte With Julia où il nous raconte son histoire d’amour avec sa dulcinée américaine Julia Minkin qui a subitement pris fin. Cette année, on a hâte de savoir ce que les anciens tourtereaux sont devenus sur leur nouvel album Play Me Again.

Le marseillais reprend là où il s’est arrêté et comme il le dit par ses propres mots: « With Julia évoquait la fin de l’histoire, Play Me Again parle de sa transformation en liaison musicale, de notre complicité grandissante dans l’écriture ». Et dès lors, on sent tout de suite la relation fusionnelle entre les deux anciens tourtereaux sur le premier titre électro-pop « Les Vitrines » chanté en français. Cependant, Kid Francescoli prend plus de risques qu’auparavant en arpentant de nouvelles influences comme la trap sur le surprenant « From America » ainsi que le R&B sur « Bad Girls » et « Pick Me Up » ou encore les accents reggae de « Emma » qui sont pour le moins réussies, notamment avec la voix charnelle de Julia Minkin qui sublime encore tout ces compositions.

Matthieu Hocine n’est pas en reste, non plus. Lorsqu’il reprend le micro aux côtés de Julia, c’est avec le magnifique « It’s Only Music, Baby » accompagné d’un solo de saxophone signé Jean-Charles Moisan. Et la température grimpe au fur et à mesure avec les cotonneux « Pick Me Up » et « Come Online » qui est involontairement inspiré de « Moments In Love » d’Art of Noise qui nous font voyager loin, très loin. On compte également la participation de French 79 sur la pépite instrumentale de 6 minutes « Moon » aux synthés cosmiques qui vous fera à la fois danser et planer. Il manquera plus qu’un « This Insatiable Love » quasi-instrumental et quasi-Gainsbourg dans l’âme où Julia nous livre un épilogue plus que bouleversant, un peu comme « Italia 90 » sur l’album précédent.

On pensait que Kid Francescoli a placé la barre très haute avec With Julia, mais avec Play Me Again, il arrive à aller plus loin dans le concept. Le musicien marseillais nous sert onze compositions douces-amères plutôt rafraîchissantes et printanières assez indispensables en cas de rupture. L’osmose entre Matthieu Hocine et Julia Minkin est parfaite et on ne peut compter que sur eux pour nous envoûter pour les prochains mois. A rejouer sans cesse !

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s