Al’Tarba – La Nuit Se Lève

Il est désormais impossible d’arrêter le prolifique producteur Al’Tarba. Trois ans après son dernier chef-d’oeuvre Let The Ghosts Ship, le toulousain n’a pas chômé car, toujours aussi loyal pour sa crew, il a donné naissance au Projet Ludovico pour sa Droogz Brigade. Hyperactif comme il est et devenu une véritable référence en matière de hip-hop/abstract hip-hop à la française, voilà qu’il nous présente un nouvel album intitulé La Nuit Se Lève. Et autant vous dire qu’il faut avoir le cœur bien accroché, car c’est une véritable boucherie (dans le bon sens du terme).

Ce sixième album voit l’occasion de raconter « une expérience  sonore sombre et anxiogène : une errance d’une nuit en eaux troubles, un long récit nocturne dans lequel l’auditeur croisera de multiples personnages, au gré des pérégrinations nocturnes de notre antihéro ». Et pour ce faire, il s’inspirera de l’univers de Necro et de Gravediggaz pour planter une ambiance bien malsaine, hyper violente et terrifiante. On est en plein dedans avec les instrus bien bresom qui foutent la pression comme « Welcome To Fear City », son sample oriental sur « Ripped Eye » ou encore la terrible « Now More Fighting » et les aspects horrorcore de « Malevoyant Park » et « Infested Streets ». Bien entendu, il y aura des dialogues parsemés par ci par là où l’on aurait entendu chez du Jacques Audiard, mais au-delà de ça, nous errons dans une ville où le monde des Bisounours n’existe pas.

Al’Tarba reste le maître lorsqu’il s’agit de nous emporter dans une montagne russe sonore car, de temps à autre, on passe du hip-hop à l’abstract hip-hop en passant par des turbulences dubstep et trap sans prendre le temps de respirer. Mais de temps à autre, on prend le temps de respirer avec la voix angélique de Bonnie LI sur « She’s Endorphin » après s’être pris une bonne dose de terreur avec les scratches insolents du prodigieux DJ Nixon sur le hip-hop brise-nuques de « Starship Loopers » ou encore le bien furieux « Guillotine » avec Little Vic et ses samples raffinés. Et que dire de la présence du rappeur Vîrus sur le dernier morceau-titre qui synthétise parfaitement cette aventure musicale bien sinistre: « Avec ou sans toi, la nuit se lèvera » ou encore « Il fait quel bruit, le brouhaha, il broit » !

Avec ce nouvel opus intense et bien bresom, Al’Tarba a réussi une parfaite bande-son bien oppressante et terrifiante où la violence des personnages et du décor qui donne franchement pas envie. La nuit se lève serait un parfait parallèle à un Mad Max urbain avec des relents de The Walking Dead et de Sin City, un mélange jouissif mais à écouter à petite dose si vous ne voulez pas flipper en sortant de chez vous la nuit.

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s