Laura Cahen – Nord

Il suffit d’une poignée d’EPs pour que Laura Cahen soit devenue la nouvelle coqueluche de la scène indie féminine à la française. Révélée en 2012 avec son premier EP, l’artiste originaire de Nancy a écumé les petites salles avant d’être révélé aux Printemps de Bourges. Voici qu’elle nous présente enfin son premier opus intitulé Nord qui est une bouffée d’air frais pour la pop française moderne.

Avec l’aide du trop discret mais génial Samy Osta (Juniore, Feu ! Chatterton, La Femme…) à la réalisation, Laura Cahen remet au goût du jour la pop française convoquant aussi bien Emily Loizeau que Barbara. Avec sa voix ressemblant étrangement à celle de la regrettée Lhasa mais aussi à Camelia Jordana, la nancéienne envoûte son auditeur sur ce Nord subdivisé en quatre temps, ou plutôt devrais-je dire en quatre saisons. La première saison est centrée autour de l’automne avec des titres oniriques que sont « Loin » et « Réverbère » aux arrangements touffus et vivifiants.

Passons ensuite à l’hiver avec la seconde partie où l’atmosphère glaciale est primordiale avec toujours ce chant incroyablement lyrique de la nancéienne qui sublime le tout sur le morriconien « Froid » et les sonorités Bashunge de « La pluie » avant que vienne le rouge printemps où l’espoir et la renaissance sont les maîtres-mots qui sont imagées musicalement avec « Roseaux » et la magnifique « Mai ». L’été noir qui est tout sauf plage et bronzette clôt l’album avec grande classe notamment avec des morceaux denses tels que « Feu » et « Les Cigognes » où l’on se trouve entre espoir et désespoir, encore une fois avec le talent incommensurable de Laura Cahen.

Avec Nord, la mamzelle de Nancy nous impressionne avec sa musique emportant tout sur son passage. Nord est un sacré voyage musical où l’on traverse les quatre saisons à une vitesse et avec une classe folle sans oublier son côté introspectif qui s’en dégage. Comme elle le souligne elle-même: « J’écris ce disque depuis longtemps déjà, écoutant le temps, les saisons, empreinte de l’histoire de ma famille et de mélancolie », c’est un exercice de style qu’elle a réussi haut la main.

Note: 8.5/10

Retrouvez Laura Cahen sur Facebook / Twitter / Bandcamp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s