So Much Light – Oh, Yuck

So Much Light est le projet musical de Damien Verrett originaire de Sacramento. Il n’est pas très connu dans le milieu mais il est présent depuis 2012 depuis la parution de son premier album Supine/Spellbound qui est passé quasi inaperçu. Après avoir publié une poignée d’EPs et être signé sur le label Anti Records, il tente de faire parler de lui surtout avec son nouveau disque intitulé Oh, Yuck.

S’ouvrant sur une harpe avec l’introduction de 12 secondes nommée « New Game », voilà que So Much Light commence les hostilités avec des titres inventifs comme « Little Fanfare », « Full Body Mirror » plus vintage ainsi que « Love That Never Fades ». Oh, Yuck ira flirter du côté de l’électro-pop et le R&B et ça s’entend sur « Stomping Ground », « Idiot Soul » mais également le très évocateur « Artificial Sweeteners » où la fusion entre les guitares et les synthés font bon ménage.

Tandis que l’on navigue entre pop intelligente (« Deep Down », « Ultra Sunrise », « Let It Absorb You ») et presque bionique (« Flagship », « Summoner », « Game Over »), Oh, Yuck montre un musicien de Sacramento au sommet de son inventivité et de son originalité. So Much Light évite ainsi le mauvais piège auquel d’autres actes comme Bleachers sont tombés afin de briller beaucoup plus.

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s