She Owl – Drifters

En l’espace de deux albums, She Owl est en quelque sortes devenu le duo dream-pop qui vend du rêve. Composé de Jolanda Moletta et Demian Endiam qui sont tous deux d’origine italienne, ils nous éblouissent par leur univers crève-cœur et chamaniques où l’on côtoierait volontiers Bat For Lashes et autres Florence & The Machine. Deux ans après leur second opus Animal Eye, ils ne reviennent pas avec un troisième album (même si on aurait bien voulu) mais avec un EP de 4 titres du nom de Drifters.

Et comme il faut s’y attendre, She Owl nous sort le grand jeu avec des nouveaux titres cristallins qui nous invite à la lévitation entre autres. Il suffit d’écouter les gracieux « She Cries A River » qui ouvre le bal avec la voix toujours aussi sinueuse de Jolanda Moletta qui nous berce toujours aussi autant mais aussi « War Within » avec un tempo plus marqué qu’auparavant. L’univers lynchien n’est jamais lointain en raison de son road-trip émotionnel qui prend de l’ampleur au fur et à mesure que l’EP progresse avec « Before The Night » résolument hypnotique et « Glass » qui clôt avec maestria cet EP sous une pluie d’arrangements et d’orchestrations grandioses. En l’espace de 4 titres, le duo prouve qu’il n’a pas dit son dernier mot avec ce bel apéritif musical et poétique en nous offrant de nouvelles perspectives avec une grande passion.

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s