Richard Reed Parry – Quiet River Of Dust Vol 1

L’année dernière, Arcade Fire avait fait son grand retour avec Everything Now (chroniqué ici) et ça a été la douche froide pour presque tout le monde. Un disque que le monde préfère oublier suite à quatre chefs-d’oeuvre successifs qui ont changé la facette de l’indie rock. Cette année, un des membres du groupe a décidé de suivre le schéma de Will Butler en 2015 (chroniqué ici) et il s’agit du guitariste Richard Reed Parry qui présente son album nommé Quiet River of Dust Vol 1.

Plutôt que de s’aventurer vers des terrains audacieux, Richard Reed Parry a privilégié le confort et ce Quiet River of Dust Vol 1 ne dérogera pas à la règle. Voici donc sept compositions folk hypnotiques avec un arrière-fond pour le moins expérimental pour autant avec entre autres les paisibles mais aventureux « Gentle Pulsing Dust », « On The Ground » et « Finally Home » avoisinant les 7 minutes. Avec l’aide des frères Dessner de The National, le guitariste d’Arcade Fire nous fait une relecture bien moderne des influences folk britannique dignes de Nick Drake sur « Song Of The Wood » ou la montée en puissance cathartique de « I Was In The World (The World Was In Me) » qui explose comme un volcan en éruption.

Pour cet opus, Richard Reed Parry nous offre une parenthèse pour la moins agréable mais qui aurait mérité une légère prise de risque cependant. Mêlant folk et musique expérimentale avec brio, le guitariste a trouvé son univers personnel et sait l’exploiter comme bon lui semble. On me dit dans l’oreillette que le volume 2 paraîtra bientôt d’ailleurs, il n’y a plus qu’à patienter.

Note: 8/10

Retrouvez Richard Reed Parry sur Facebook / Twitter / Bandcamp