Marina P & Stand High Patrol – Summer On Mars

L’année dernière, nous avions été surpris par le virage hip-hop jazzy de Stand High Patrol avec leur dernier album The Shift (chroniqué ici). Ceux qui s’attendaient à du dub-a-dub digital bien wicked ont été quelque peu déçus des sonorités boom-bap des années 1990 totalement inattendus. Alors pour tenter de rectifier le tir, ils annoncent un album en collaboration avec la diva italienne Marina P intitulé Summer on Mars.

Avoir deux têtes d’affiche pour un album collaboratif, ça donne toujours envie. La voix savoureuse et soulful de Marina P qui nous a succombé avec sa reprise de « I Wish I Were That Girl » en 2014 sur des productions de Stand High Patrol, on a toujours envie de savoir ce que cela donne. La touche Play appuyée et c’est parti pour un bon moment de musique avec des ambiances bien ténébreuses qui habitent les titres « Working Class » plutôt bluesy, « Landlord » et « Fragile ».

Musicalement parlant, Stand High Patrol effectue un revirement musical (timide) vers ses origines mais plus ténébreux qu’auparavant comme le signale « Atmosphere » aux nappes synthétiques transcendantes et les saveurs plus dub « Spring Rain » sublimé par ses notes de trompette. On retiendra tout simplement l’interprétation solennelle de Marina P qui arbore les saveurs plus trip-hop et qui subliment les instrumentaux désabusés de « Raw Lines » et du morceau-titre plus hip-hop mais elle est parfois rejointe par la voix de Pupajim qui surgit uniquement sur « Dreamcatcher ». Un album dense et extra-terrestre qui contourne les territoires du skank pour une oeuvre se voulant universelle malgré elle.

Note: 7/10