ANNA – Guilt

Au fil du temps, ANNA a réussi à s’installer sur la scène musicale hexagonale des plus concentrées. Nous avions beaucoup apprécié son dernier album en date de 2017 du nom de May (chroniqué ici) montrant que le musicien tourangeau avait plus d’un tour dans sa poche. Quatre longues années se sont écoulées et il revient en pleine forme avec son successeur tant attendu du nom de Guilt.

Ici, Martin Vidy voit son line-up changer en recrutant trois musiciens supplémentaires pour cette nouvelle aventure musicale. On sent tout de suite la différence à l’écoute des titres moins bricolés et moins DIY tels que l’introduction nommée « Night Night » plantant le décor instantanément avant de prendre de l’ampleur avec des titres plus bruts de décoffrage et plus studio tels que « The Blame », « The Rain » et « History » beaucoup plus décomplexés qu’à l’accoutumée.

Bien entendu, ANNA ne néglige pas pour autant ses inspirations du passé que furent Tim Presley, le regretté Daniel Johnston ou encore les ascensions bedroom-pop sur ce nouveau disque. On peut considérer Guilt comme étant un disque de transition avec des morceaux kaléidoscopiques à l’image de « Description » et de « Loud Love » qui rappellent aussi bien Beck que Stereolab ou encore Broadcast tant la fraîcheur et l’inventivité restent déconcertantes. Restent également « Bugs » et « Haircut » placés en fin d’album pour qu’ANNA réussisse ce virage musical avec brio.

Note: 8/10