Black Country, New Road – Ants From Up There

On est tous d’accord pour dire que Black Country, New Road fut la révélation rock britannique des années 2020. Le septuor londonien a réussi à se démarquer de cette concurrence bien concentrée avec un premier album définitivement remarquable du nom de For The First Time (chroniqué ici) qui leur a valu une flopée de récompenses. Et si vous pensez qu’ils comptent se reposer sur leurs lauriers, leur successeur qui se nomme Ants From Up There vous prouvera le contraire.

Ici, Black Country, New Road compte nous surprendre comme bon leur semble. Le septuor a réussi sa phase 1 avec leur premier album marquant et va entrer dans cette nouvelle phase musicale qui se montrera plus accessible sans jamais tomber dans la facilité et ils démarrent au quart de tour avec « Chaos Space Marine » affichant une nouvelle facette du groupe beaucoup plus folklorique que jamais avant de nous fasciner avec des envolées symphoniques quasiment cosmiques sur les raffinés « Concorde » et « Bread Song ».

Black Country, New Road se renouvelle en nous offrant des titres toujours aussi denses mais jouant avec les époques et les constructions sonores avec notamment « Good Will Hunting » ou encore des ascensions dignes d’Arcade Fire ou de The Divine Comedy avec « Halden » et « The Place Where He Inserted The Blade ». Passé l’instrumental décapant nommé « Mark’s Theme » où le saxophoniste Lewis Evans prend les devants, le septuor londonien viendra nous impressionner avec des compositions bien denses et ambitieuses telles que « Snow Globes » et « Basketball Globes » où l’interprétation d’Isaac Wood nous emporte au lointain tandis que les arrangements quasi-orchestraux et percutants prenant de l’ampleur.

Vous l’aurez compris, Black Country, New Road nous impressionne une seconde fois avec Ants From Up There. Toujours placé sur le signe de l’improvisation, les sept musiciens londoniens se renouvellent afin de toucher une large audience, qu’ils ont réussi. C’est sans compter sur le talent du chanteur et guitariste Isaac Wood qui a annoncé une très mauvaise nouvelle à la veille de la sortie de l’album, à savoir qu’il quitte la formation pour de bon.

Note: 10/10