Les Vilars – Programme de prévention des regrets

Il fut un temps où on s’était pris une sacrée grosse claque en compagnie de Les Vilars avec leur premier disque nommé Le Bel Avenir (Dédicaces) fin 2016 (chroniqué ici). L’OMNI nous vient de ce fameux collectif La Souterraine qui nous en a mis plein les oreilles avec leur spoken-word contestataire teinté de satire sous un éventail d’influences insoupçonnées. De l’eau a coulé sous les ponts et ils font leur grand retour avec leur successeur qu’est Programme de prévention des regrets.

Là où Le Bel Avenir (Dédicaces) était remarquable pour sa versatilité, ce second disque embarque un virage beaucoup plus classique pour Les Vilars. Résultat des courses, la mystérieuse formation nous offre des compositions plus accessibles que jamais sans dénaturer leur côté expressif. C’est le cas pour des titres tels que l’introduction nommée « Sous » les mettant dans une nouvelle dimension musicale tout comme le groove onctueux de « Progrès » et « Kintsugi » faisant paraître des arrangements électro-pop plus enlevés que jamais allant vers des allures discoïdes sur « Idées ».

Seulement, le côté contestataire qui leur a donné une certaine stature s’est complètement estompé. Il n’empêche que les textes équivoques de Les Vilars nous invitent à réfléchir plus sérieusement sur la condition humaine avec « Côté Jardin » ou bien même « Rêve » et « Lila ». Il n’empêche qu’avec Programme de prévention des regrets, le mystérieux groupe fait parler son éventail d’émotions allant le caustique, le vulnérable et le poétique plutôt bien distillé sur ces dix nouveaux titres leur permettant d’afficher un visage nouveau.

Note: 7/10