Let’s Eat Grandma – Two Ribbons

Chaque disque de Let’s Eat Grandma est un périple musical totalement surréaliste. On avait découvert le duo londonien en 2016 avec un premier album faussement féérique du nom de I, Gemini (chroniqué ici) avant de récidiver avec un second disque plus métallique et expérimental produit par les mains expertes de la regrettée SOPHIE qui fut I’m All Ears (chroniqué ici). Allons savoir ce qu’elles vont nous proposer avec leur successeur qui se nomme Two Ribbons.

Comme il faut s’y attendre, Let’s Eat Grandma change de nouveau de fusil d’épaule. Écrit séparément pour la première fois, Two Ribbons ira explorer le thème du deuil et de la mort sur des compositions plus synthétiques et plus exubérantes que jamais avec entre autres « Happy New Year » qui ouvre le bal mais également « Levitation » et « Hall Of Mirrors » nous faisant à la fois suinter et danser avec ses couches synthétiques entêtantes.

Petit à petit, Let’s Eat Grandma nous enivre à tout bout de champ. Que ce soit sur « Insect Loop » et sur « Half Light », on sent petit à petit une évolution dans la musique du duo britannique quittant peu à peu les allures dancefloor pour aller vers quelque chose de plus contemplatif et mélancolique. On en veut pour preuve les sublimes ballades que sont « Sunday » et « Strange Conversations » où elles se dévoilent à cœur ouvert sur ces thèmes qui les interpellent à chaque fois avant de nous toucher avec une conclusion éthérée.

Ce qui est sûr, c’est que Let’s Eat Grandma n’est pas du genre à se répéter et ce Two Ribbons ne fera pas exception. Mais c’est en alliant les ambitions du premier album à la profondeur du second tout en renouvelant leur son que les deux protagonistes arriveront à nous impressionner une troisième fois même si l’impact sera un brin moindre par rapport à leurs travaux précédents. À ne pas passer à côté.

Note: 8/10