Rolling Blackouts Coastal Fever – Endless Rooms

Qui dit printemps dit également Rolling Blackouts Coastal Fever. C’est dire que le quintet de Melbourne nous avait manqué depuis leur dernier album en date de 2020 que fut Sideways To New Italy (chroniqué ici) leur ayant permis de solidifier leur place. Le groupe continue de se démarquer avec leur successeur sobrement intitulé Endless Rooms.

Après une introduction glaciale et synthétique du nom de « Pearl Like You », Rolling Blackouts Coastal Fever se renouvelle en nous proposant une bonne dose d’énergie tout au long de ce Endless Rooms. Leur indie rock slacker et quelque peu jangly se voit agrémenté de nouvelles influences qui aura de quoi nous impressionner notamment sur les titres plus fougueux tels que « My Echo » et « The Way It Shatters ». On verra même le quintet australien prendre de véritables positions politiques sur ce troisième album plus vivace que jamais notamment sur « Caught Low » faisant référence au réchauffement climatique et sur « Tidal River » parlant des conséquences des colonisations passées entre autres.

Tantôt grungy sur « Dive Deep » tantôt pop avec « Blue Eyed Lake » et « Saw You At The Eastern Beach », Rolling Blackouts Coastal Fever fascine du début à la fin. Endless Rooms est sans conteste une des œuvres les plus osées et les plus audacieuses du quintet avec le morceau-titre plein de caractères ou encore la conclusion du nom de « Bounce Off The Bottom » où le glockenspiel et les guitares mélodiques contrastent aux textes enragés et engagés de Fran Keaney. Il ne fait aucun doute que le retour des australiens mettra du baume au cœur pour les slackers d’entre nous qui auront leur troisième œil ouvert sur le monde.

Note: 8/10