Louise Post – Sleepwalker

On ne va pas vous refaire toute l’histoire de Veruca Salt vu que vous la connaissez tous, donc autant à l’essentiel. Le légendaire groupe américain a marqué l’histoire tout comme ses membres incroyablement talentueux, y compris Nina Gordon mais surtout Louise Post. Cette dernière justement a décidé de se lancer en solo après toutes ces années avec l’arrivée de son premier album intitulé Sleepwalker.

On appuie sur la touche Play et on se laisse entraîner par des compositions électriques pour les moins intemporelles. « Queen Of The Pirates » ouvre le bal avec ces élans noisy qui contrastent avec l’interprétation plus sucrée de Louise Post continuant de faire des ravages avant d’élargir ses horizons avec les électriques « Guilty » et « Killer ». Le spectre de Veruca Salt n’est pas lointain mais cela n’empêche pas pour elle de se diversifier pour notre plus grand plaisir.

Brouillant les pistes entre les différents époques et les différents styles, Sleepwalker est un très grand manifesto de la part de Louise Post. Entre moments quelque peu contemplatifs sur « What About » ou sur « All These Years » et d’autres plus orageux avec « All Messed Up », la co-fondatrice de Veruca Salt maîtrise avec brio les influences tantôt grungy tantôt mélancoliques à bon escient. Soufflant le chaud et le froid, Sleepwalker qui s’achève avec le plus frontal « The Way We Leave » permettra à Louise Post de s’imposer en tant que compositrice intrépide. De quoi patienter pour un éventuel retour de Veruca Salt, on a le droit de rêver non ?

Note: 7.5/10