Generationals – Heatherhead

En l’espace de cinq disques, Generationals trace sa route sereinement. Le duo indie pop de la Nouvelle-Orléans n’avait pas donné signe de vie depuis quatre longues années, suite à leur dernier disque du nom de Reader As A Detective (chroniqué ici) aux allures 80’s. L’heure est venue pour eux d’effectuer un grand retour avec leur sixième album intitulé Heatherhead.

Assumant définitivement ces influences 80’s, ce nouvel album de Generationals s’avère beaucoup plus fiévreux que jamais. On en veut pour preuve le titre d’ouverture nommé « Waking Moment » avec une ligne de basse absolument funky qui donne envie de danser avant que le duo de la Nouvelle-Orléans enfonce le clou avec les dansants et irrésistibles « Dirt Diamond » avec un riff country ainsi que les synthés spatiaux de « Strangers ». De quoi démarrer Heatherhead dans la joie et la bonne humeur.

Et ce n’est pas fini car Generationals sait allier le moderne et le rétro de la plus belle des manières. Que ce soit sur les allures Motown de « Eutropius (Give Me Lies) » absolument cuivré ou bien encore sur « Radar Man » à mi-chemin entre Joy Division et New Order, le duo réussit à nous enivrer de bout en bout avec également Sarah Jaffe qui reluit de plus belle sur « Elena » mi-Pixies mi-Prince. Heatherhead est une bouffée d’air frais dans leur discographie dense surtout lorsqu’ils s’aventurent vers des terrains rétro sur « Faster Than A Fever » et sur « Dizzyland » tout en dressant un portrait peu reluisant de notre société actuelle. Il est clair que Generationals se renouvelle après un « Mitsubishi » enivrant afin d’offrir un nouvel album rafraîchissant et placé sous le signe de l’insouciance.

Note: 7.5/10