PACKS – Melt The Honey

C’est en maintenant le rythme d’un album par an que PACKS réussit à nous fasciner. Le projet musical mené par la canadienne Madeline Link était sorti de la norme avec Crispy Crunchy Nothing l’année dernière (chroniqué ici) détaillant leurs mauvaises expériences avec leurs bullshit jobs. En ce début d’année, les voici de retour avec leur successeur intitulé Melt The Honey.

L’aspect DIY reste toujours aussi présent dès les premières notes de « 89 Days » où PACKS nous entraîne dans son quotidien riche en surprises. Cette fusion entre bedroom-pop lo-fi et indie rock DIY prendra une touche psychédélique jamais déplaisante notamment sur « Honey » et « Pearly Whites » où Madeline Link raconte comment le changement de décor peut bouleverser ses habitudes à travers ce disque attachant et intimiste.

Avec l’aide de ses musiciens, Madeline Link réussit à sortir de sa zone de confort tout au long de ce Melt The Honey. Que ce soit sur « HFCS » ou sur « Take Care », PACKS saura nous enivrer avec cette touche gentiment shoegaze ou bien même grunge dans leur fusion musicale tandis que le storytelling nous fascine de bout en bout avec également « Her Garden » et « Paige Machine ». Comprenant une collaboration avec tormentatropica sur l’irrésistible « Missy », Melt The Honey qui comprend également le voluptueux « Time Loop » en guise de clôture montrant PACKS plus ambitieux et plus attachant que jamais.

Note: 8.5/10