SLIFT – ILION

Si il y a bien une formation qui pèse lourd ces dernières années, il s’agit bel et bien de SLIFT. Le trio de heavy-garage psychédélique toulousain avait frappé fort avec leurs précédents disques que furent La Planète Inexplorée et UMMON devenus des incontournables. Une telle consécration qui leur a valu une signature chez Sub Pop. Rien que ça ! Après trois années et demi de silence radio, les revoici gonflés à bloc avec ILION.

Le morceau-titre introductif plante le décor montrant un SLIFT plus vicieux et plus ambitieux que jamais. Maîtrisant l’art du crescendo, leur heavy garage psychédélique prendra des dimensions beaucoup plus metal avec ses riffs sataniques faisant écho à ces rythmiques effrénées et tonitruantes et cela est d’autant plus notable pour cette dantesque introduction de 11 minutes qui enfonce le clou avec les folies rythmiques des tonitruants « Nimh » et « The Words That Have Never Been Heard » nous mettant bouche bée avec ces fins magistraux.

Définitivement titanesque et vrombissant, cette nouvelle épopée heavy de SLIFT est tout simplement du haut niveau. On imagine facilement en train de visualiser des paysages post-apocalyptiques terrassées par cette lourdeur des guitares à la limite du doom comme sur l’incandescent « Uruk ». Au milieu de ces riffs lourds surgissent un saxophone incontrôlable sur l’instrumental nommé « Confluence » ainsi que des incantations sacrées « Weavers’ Weft » nous ensorcelant et apaisant quelque peu les esprits avant de se réchauffer de plus belle avec « The Story That Have Never Been Told » avec le bruit et la fureur qui prédominent.

Passé un instrumental psychédélique qu’est « Enter The Loop » à la limite de l’ambient avant-gardiste, l’auditoire ne ressortira donc pas indemne de cette épopée musicale des plus heavy. SLIFT redouble d’ambitions sans aucun doute avec ce ILION titanesque et sulfureux qui vise un mur du son à la fois vertigineux et chaotique mais toujours aussi maîtrisé de bout en bout.

Note: 8/10