Stuck In The Sound – 16 Dreams A Minute

Tout le monde s’accorde à dire que Stuck In The Sound fait parti d’un des groupes les plus fascinants de la scène française de ces quinze dernières années. Inutile de rappeler les faits d’arme du quatuor parisien ainsi que leur discographie toujours aussi riche en surprises donc autant aller à l’essentiel. Le retour du groupe qui compte plus de 280 millions de streams est plus qu’attendu surtout avec l’arrivée de leur nouvel album intitulé 16 Dreams And A Minute.

Et autant vous dire que Stuck In The Sound a décidé de ne pas faire dans la dentelle pour ce double-album. Le groupe parisien s’affranchit de tous les codes afin de redoubler d’ambitions et ce dès le départ avec les contrées expérimentales de « Free Yourself » qui ouvre le bal afin d’imaginer un nouveau monde où tout est possible. Très vite, José Reis Fontao et ses compères partent à l’aventure avec des hymnes pop vivifiants tels que « Le soleil » et « I Wish You Could Be Happy » qui suivent avec tant d’élégance.

En compagnie d’Ash Workman derrière les manettes, Stuck In The Sound ne recule devant rien sur ce storytelling si fascinant. 16 Dreams A Minute parle ainsi de cette volonté de se reconstruire après un événement traumatisant (en l’occurence la récente pandémie) et la résilience qui en découle. Alternant ainsi moments punk (« Sonora », « Tragic », « Dreams »), d’autres plus stadium (« B/W Rainbow » avec la voix autotunée de José Reis Fontao) ou de passages pop (« Sensational », l’onirique « Visions », « My Sweet Sixteen ») en passant par des influences dub sur « East Zion », Stuck In The Sound passe vers de multiples états d’âme allant de la colère à la tristesse en passant par l’amour, la désillusion et l’espoir. Conviant également Mathilda pour un « Adios » voluptueux et Sheiva sur les secousses indus du rythmé « Spatial », les parisiens opèrent un incroyable tour de force prenant son ascension au fur et à mesure sur « Employee Of The Week » et « Dream » en guise de conclusion glorieuse.

Stuck In The Sound voit défiler seize rêves à la minute qui traduisent avec brio non seulement leur accomplissement artistique mais surtout la fragilité de la condition humaine actuelle retranscrite en musique.

Note: 7.5/10