Buvette – Tales Of The Countryside

On avait laissé Buvette en pleine forme avec son cinquième album nommé 4EVER en janvier 2020 (chroniqué ici). Cédric Streuli, de son vrai nom, nous avait offert un véritable périple musical mutant et hypnotique le plaçant au rang d’un des actes les plus prisés de la scène synthpop actuelle. Maintenant son rythme d’un album tous les quatre ans, il décide de frapper de nouveau fort avec son successeur tant attendu du nom de Tales Of The Countryside.

On embarque dans cet univers des plus intrigants avec un « Once Upon A Timing » plantant le décor avec soin. Buvette peaufine avec brio sa musique synthétique des plus aventureuses qui fait son effet lors des écoutes des allures dub de « The Golden Age » aux faux airs de Depeche Mode ou bien même le spatial « Two Sides » brouillant les pistes comme il se doit.

Tales Of The Countryside est une sacrée épopée sonore où le musicien suisse fait de nouveau preuve d’inventivité tout en partageant son quotidien et ses questions existentielles qui le fascinent toujours autant. Que ce soit sur les vertigineux « La Madrugada » ou bien encore « Full Moon » contrastant au plus éthéré « Lost In The Theater », Buvette réussit à retranscrire sa versatilité en musique avant d’atteindre une fois de plus les hautes sphères avec des derniers moments hypnotiques que sont « Holy Water » et « Stardust » en guise de conclusion prodigieuse. Ce nouveau disque ira de nouveau asseoir le one-man-band suisse parmi un des actes les plus intrigants de la scène synthpop actuelle.

Note: 8/10