A-Wa – Habib Galbi

191_g_505

Été 2015, un OVNI musical apparaît sur l’Internet: le titre « Habib Galbi » du mystérieux trio A-Wa. Très vite, les comparaisons avec le groupe Haim fusent: trois sœurs qui font de la musique oui mais voilées plutôt rebelles qui chantent dans un 4×4 dans le désert. Pourtant, ce buzz a fait son effet. Plus de 3.400.000 vues sur YouTube au compteur, ce qui n’est pas rien. Et rapidement, tout le monde s’arrache de ce phénomène. Après avoir sillonné les routes, Taïr, Liron et Tagel Haim, trois sœurs venues de Sharahut, du Sud d’Israël, nous présentent enfin leur premier album… Habib Galbi. Encore une fois, rien n’est laissé au hasard.

Comment qualifier la musique d’A-Wa (prononcez « ay-ouah » qui veut dire tout simplement dire « oui » en arabe) ? Prenez des chants traditionnelles yéménites, des saveurs électroniques, hip-hop, reggae, folk ainsi que quelques soupçons de psychédélisme et influences caribéennes et vous obtiendrez le mélange explosif qui fait ce nouveau phénomène mipster (« musulman hipster »). Après une introduction a cappella hypnotique « Yemenite Lullaby », les trois sœurs s’apprêtent à conquérir le monde via leurs chants en arabe et par des compositions hip-hop groovy comme « Ya Raitesh Al Warda », « Habib Galbi » (forcément), « Ya Rait Man Ybsorak » ou encore « Shamak Zabad Rabai ».

Avec leurs messages forts en positivisme et leur engagement féministe, A-Wa nous prouve qu’on sait parfaitement mélanger influences occidentales aux saveurs orientales comme sur les rythmiques reggae (« Lau Ma Al Mahaba », « Ala Wabda » avec en prime une voix masculine en guise d’ambianceur), dub (« Lagaitani Laltarig »), funk (« Galbi Haway ») ou même folk sur la sublime ballade envoûtante « Ya Shafin Al Malih ». C’est cette incroyable diversité sonore qui fait de Habib Galbi un très bon disque car les sœurs Haim peuvent nous emmener aussi bien au Nigéria sur les accents afrobeat de « Zangabila » que sur leurs terres sur la conclusion traditionnelle « Ismer Ma Al Gat » sans aucun souci.

Evitons de faire de comparaisons avec le trio américain HAIM, d’autant plus que les deux groupes sont totalement différents musicalement parlant. Il n’empêche qu’A-Wa est tout simplement une des découvertes les plus étonnantes du moment et leur premier album est truffé de subtilités et de nouvelles sonorités à chaque écoute. Le titre en lui-même fut le tube de l’été de l’année dernière mais il n’y a aucune raison pour que ça ne soit pas aussi celui de cet été non plus. Dans tous les cas, ça promet pour le live.

Note: 8.5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s