Pauline Drand – I See Beauty

arton9101

Dans ma liste des demandes de chroniques en retard, il y a Pauline Drand qui m’avait contacté quelques mois plus tôt au sujet de son double EP Rouge ou Bleu que j’ai écouté en boucle. Et au mois de mai, la jeune demoiselle publie un nouvel EP de 4 titres intitulés I See Beauty qui sont des poèmes de Karen Dalton adaptés en musique.

Pour ceux qui ne connaissent pas Karen Dalton (et je ne vous applaudis pas), sachez que c’était une chanteuse et guitariste folk/country mi-irlandaise mi-cherokee décédée en 1993 qui a beaucoup influencé la musique folk même de nos jours. Ce n’est donc pas par hasard que Pauline Drand lui rend hommage à travers cet EP résolument intimiste et touchant. Armé d’une guitare acoustique et d’une voix résolument envoûtante (« The Remedy », « Topanga Canyon », « Long Way Home » et « I See Beauty »), elle parvient à captiver l’attention et à toucher son auditeur par son interprétation sobre et cristalline en toute simplicité.

Certains iront chercher du côté de Nick Drake, de Barbara pour l’émotion transmise par sa voix ou de Devandra Benhardt mais j’ai retenu un soupçon d’Angel Olsen également. Pauline Drand nous emmène en immersion et nous invite dans son jardin secret et dans ses influences qui ont fait l’auteure-compositrice-interprète aujourd’hui. En sublimant l’oeuvre de Karen Dalton, c’est à se demander quel grand artiste elle compte reprendre par la suite.

Note: 7.5/10

Retrouvez Pauline Drand sur Facebook / Twitter / Bandcamp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s