Sad13 – Slugger

v600_cak118_sad13_slugger_900

On continue notre fameuse saga des membres du groupe qui s’échappent de leur groupe pour se lancer en solo. Et ici, on va s’intéresser à Sadie Dupuis qui n’est autre que la tête pensante du « meilleur groupe indie rock de Boston », Speedy Ortiz. L’an dernier, le quatuor nous a offert un second album Foil Deer (chroniqué ici) qui était légèrement en-dessous de leur classique Major Arcana. Après un EP de 2 titres et de remixes en guise de dessert paru l’été dernier, il est annoncé que la chanteuse et guitariste s’offre un petit aparté en solo afin de nous proposer un premier album sous le pseudonyme Sad13. Et ce premier album Slugger est sorti quelques jours après la victoire amère et incompréhensible de Trump.

Et comme les autres artistes de sa trempe qui se lancent en solo, Sadie Dupuis s’aventure dans de nouveaux horizons musicaux. Ici, elle troque les compositions indie rock/grunge des années 1990 pour se lancer dans une subtile mélange d’électro-pop et de R&B alternatif. Et autant vous dire que le résultat est plutôt de bonne facture car elle ne tombe dans le pataud avec des titres efficaces comme « <2 », « Fixina » et autres « Get A Yes » où les guitares sont mis en retrait au profit des synthés et autres gadgets électroniques dernier cri. Avec des textes transpirant la réalité et le vécu de la blondinette qui venait de sortir d’une relation abusive auparavant (exprimé sur les claviers inquiétants de « Devil In U »), on arrive à s’identifier rapidement et à acquiescer sur ses discours comme sur « Hype » traitant de la misogynie dans le monde des médias.

Ce qui est clair, c’est qu’on est à mille lieues de Speedy Ortiz mais ça fait toujours autant de bien d’entendre une membre du groupe toucher des influences musicales bien différents (une influence qui s’est déjà faite ressentir sur le morceau « Puffer » sur Foil Deer) rappelant les meilleures représentantes en tant que pop actuelle comme Charli XCX ou encore Santigold avec « Just A Friend » et « Tell U What ». Mais pour les plus nostalgiques d’entre nous, pas de panique, on retrouve les guitares en premier plan sur les titres grunge « Line Up » et « Hype » ou se font quelque peu plus soft comme le très bon « The Sting » résolument Speedy Ortiz dans sa construction musicale mais avec l’électro en plus. Plus surprenant, Sad13 ose toucher de plus en plus au monde du hip-hop en conviant l’inconnue mais talentueuse rappeuse/productrice Sammus à poser un couplet bien sympa sur la conclusion « Coming Into Powers » sur le thème du girl power et du « fuck you, pay me ». Quitte à choisir, on aurait préféré Rapsody dans ce domaine mais la new-yorkaise s’en sort plutôt pas mal.

En résumé, Slugger est un album aussi bien surprenant que passionnant de la part d’une mamzelle qui est confortable dans ses baskets. Sadie Dupuis s’impose de plus en plus et montre qu’elle n’est pas seulement une meneuse d’un groupe indie rock badass mais une musicienne de talent qui n’a pas froid aux yeux. Les influences électro, R&B et hip-hop quelque peu timides de Foil Deer explosent au grand jour sur ce premier album solo et c’est une bonne bouffée d’oxygène qu’on se prend. Et pour revenir à Speedy Ortiz, sachez qu’un nouvel album sortira au courant de l’année prochaine mais on a confiance en Sadie Dupuis vu qu’elle s’épanouit de plus en plus.

Note: 8/10

Retrouvez Sad13 sur Facebook / Twitter / Bandcamp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s