NAO – For All We Know

9670498e

Nota bene: Cette chronique a été rédigée début août 2016 mais n’a jamais été publiée auparavant. Elle a été mise à jour en janvier 2017.

Beaucoup d’entre vous ont découvert NAO avec son excellent premier EP February 15 l’an dernier. Et depuis, pas mal de gens se sont arrachés comme Mura Masa et Disclosure. La chanteuse originaire de Nottingham dont la voix ressemble étrangement à celle d’Aluna Francis (AlunaGeorge) a enfin sorti la bande originale de cet été nommé For All We Know. Arrivera-t-il à la hauteur de son EP ? C’est ce que nous allons voir.

Et aussi incroyable que ça puisse paraître, For All We Know sent le R&B et la soul des années 1990 et c’est plutôt une bonne surprise. NAO arrive à faire un pont entre sonorités old-school et d’autres plus avant-gardistes à travers ce premier opus comportant pas mal de douceurs acidulés comme le funk estival « Get To Know Ya » produit par le duo Jungle, « Inhale Exhale », « Happy » ou encore « In The Morning ». Et entre les morceaux, pas mal d’interludes « Voice Memo » apparaissent comme représentant les souvenirs dispersées de la chanteuse mais de façon structuré assurant parfaitement la cohésion de l’opus.

Sa voix faussement pitchée fait des ravages sur des productions électro-soul de qualité concoctés par ses collaborateurs de longue date comme GRADES à l’image de « Bad Blood », « DYWM » ou même le terrible « Fool To Love ». A.K. Paul, frère du trop mystérieux Jai Paul qui lui a signé son plus gros succès « So Good » en 2014, est même présent et lui signe l’énorme « Trophy » où il apparaît en featuring, c’est dire qu’elle est sacrément bien entouré tout comme la contribution du duo R&B Abhi//Dijon sur « Adore You ». Après cette tempête de morceaux endiablés et suaves, la température diminue au fur et à mesure que l’opus progresse mais jamais l’intensité. Le dernier tiers de l’album fait place aux ballades soulful de qualité comme « Blue Wine », « Girlfriend » ou encore la conclusion raffinée « Feels Like (Perfume) » sur une composition élégante du chanteur/producteur londonien déjanté Royce Wood Junior.

Il ne fait aucun doute que For All We Know est un disque indispensable pour la seconde moitié de l’été, à l’heure où les températures montent et où l’humeur n’est pas toujours au bon fixe à cause des récentes actualités. NAO est passé sans souci à la phase de la consécration car elle arrive à conjuguer passé, présent et futur sans réelle difficulté. Du R&B des années 1990 remis au goût du jour, qui aurait cru que ça pouvait marcher aujourd’hui ?

Note: 8.5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s