Bootchy Temple – Childish Bazar

Personne n’avait entendu parler de Bootchy Temple il y a quelques années de cela. Et pourtant en 2015, le groupe bordelais avait publié un très bon premier album The Gardener Sleeps In His Golden Bed sur le label Bongbastic Records et était injustement passé inaperçu. Heureusement que le super-label Howlin Banana Records est venu à la rescousse en les signant et en publiant dans la foulée leur nouvel opus Childish Bazar toujours aussi réussi.

En nous embarquant dans un univers complètement surréaliste en raison des textes aussi bien enfantins qu’inventifs, Bootchy Temple s’aventure dans des terrains de folk psychédélique tout en s’inspirant des premiers albums de Dionysos. Dès lors, il ne faudra pas être surpris lorsque l’on écoute des titres reposants et intrigants comme « Once In A While », « Space Bubble » qui raconte l’histoire d’un garçon qui vit dans l’espace et qui utilise une bulle pour rejoindre sa bien-aimée et autres « The Boy’s Fate ».

Les spectres de The Byrds et The Velvet Underground ne sont jamais lointains sur ce second opus, bien au contraire. On retrouve toute la chaleur des arrangements rétro à travers des perles telles que « No One’s Face », « A Sad Flower In The Sand » sans oublier « The Flying Woman & Her Secret Pact With The Wind » et autres « Judy ». Il y a cette insouciance qui plane sur ce Childish Bazar et ce malgré quelques moments dissonants comme « Empty Field » et « Walkin’ On ». Bootchy Temple saura vous étonner avec cet opus planant et incroyablement juvénile.

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s