Starcrawler – Starcrawler

2018 sera placé sous le signe californien et tout simplement grâce à Starcrawler. Ce quatuor s’est formé en 2016 par Arrow de Wilde, chanteuse charismatique âgée à peine de 18 ans. Après avoir fait parler d’eux les mois précédents à travers leur glam-rock endiablé et old-school qui a séduit la presse et son jeune public jusqu’au légendaire label Rough Trade. Pour ce mois de janvier, ils présentent enfin leur premier album officiel qui est à la hauteur de nos attentes.

Marchant sur les pas d’Iggy Pop, Nirvana, New York Dolls mais également Hole, le quatuor californien, aidé de Ryan Adams à la production, envoie la sauce sur ces dix morceaux bien sulfureux sentant le goudron comme « Train », « I Love LA » et « Different Angles ». C’est à travers des riffs stoner/heavy et des rythmiques sulfureux qui brillent sur des titres hyper-courts comme « Love’s Gone Again » et « Full Of Pride » mais la véritable star de cet album est bel et bien Arrow de Wilde qui surprend pour son approche fatale.

Qu’elle soit provocatrice sur « Pussy Tower » qui est un parfait hymne au cunni (‘Head I want it every day, oh head, it never leads to pay ») ou plus vulnérable sur la ballade mélancolique aux airs de shoegaze « Tears » qui est véritablement la grosse surprise de ce premier album, la Californienne mène la cadence avec son timbre de voix malléable. Starcrawler remplit honorablement le contrat en nous offrant un premier album glam rock’n’roll bien acide à l’image de leurs prestations scéniques mémorables.

Note: 7.5/10

Retrouvez Starcrawler sur Facebook / Twitter / Soundcloud