Marc Delmas – La Superficie du Ciel

La dernière fois que nous avions des nouvelles de Marc Delmas, il faudra remonter à l’année 2007 lorsque parut son album Bloody Mary. Suite à cela, l’auteur-compositeur-interprète et musicien bordelais avait gentiment disparu de la circulation pendant une décennie entière… avant de refaire surface en cette fin de mois de mars avec un troisième album vivement attendu du nom de La Superficie du Ciel sorti grâce à un projet de financement participatif qui a porté ses fruits.

Une fois de plus, on ne perd pas jamais sa folk boisée où les influences dignes d’Alela Diane et d’Alain Bashung se font ressentir une fois de plus. Marc Delmas fait parler sa poésie nostalgique à travers ces morceaux acoustiques reposants de « Nos garçons » à « On s’est volés » où les notes de guitare répondent à son interprétation posée et somptueuse. Il arrive que d’autres arrangements musicaux répondent présent comme un piano sur l’émouvant « Jouvence » mais on sent cette sensation de proximité entre l’auteur et son auditeur.

Tout au long de La Superficie du Ciel, Marc Delmas jette un regard détaché sur ses alentours et son environnement dans lequel il se sent en confiance. Et c’est avec des titres comme « Wattana », « L’Adret » ou bien même « La mort des amants » qui confirment cette douce sagesse qui ne l’a pas quitté même après 12 années d’absence. Serein de bout en bout, le bordelais ne reste jamais avare en terme de créativité.

Note: 7/10