Cola Boyy – Prosthetic Boombox

Depuis la parution de son premier EP nommé Black Boogie Neon en 2018 (chroniqué ici), Cola Boyy est désormais sur sa lancée. Le musicien natif d’Oxnard a par la suite connu la consécration avec des collaborations prestigieuses avec notamment The Avalanches, Juan Wauters et consorts. Tout le gratin de la musique se l’est arraché et il est temps pour lui d’enfoncer le clou avec l’arrivée de son véritable premier long-format qui s’intitule Prosthetic Boombox.

Cola Boyy n’abandonne pas ses principes musicaux qui auront fait sa renommée et avec sa voix nasillarde et particulière, il compte nous en faire voir de toutes les couleurs. S’ouvrant sur le pétillant « Don’t Forget Your Neighborhood » concocté par The Avalanches, le californien nous aventure dans une fusion disco, house et ragtime avec une pointe de Beach Boys qui n’est jamais déplaisant. De quoi amorcer ce Prosthetic Boombox comme il se doit avec cette ambiance de ghetto-blaster funky et coloré qui se distingue sur le cuivré « Mailbox » et le R&B smooth et sucré « Song For The Mister ».

Faisant le grand écart entre latin-funk et disco-funk, Cola Boyy privilégie les allures dancefloor et flashy afin de diffuser ses messages anticapitalistes et engagés prônant la tolérance pour chacun. Et cela glisse tout seul comme une lettre à la poste sur des titres tels que « Roses » où Myd pose sa patte tandis que des morceaux fiévreux et aigre-doux comme « You Can Do It » et « One Of These Winters Will Take Me » sauront nous faire bouger tout comme les scratchs de « Mink » nous ramenant dans les années 1990 où le hip-hop old-school dominait les rues.

Après nous avoir fait danser avec son melting-pot musical irrésistible, Cola Boyy calme quelque peu les tensions avec les rêveries psychédéliques de « Go The Mile » où Infinite Bisous impose sa touche et de la conclusion cosmique nommée « Kid Born In Space » en collaboration avec Andrew VanWyngarden de MGMT. D’ici là, le natif d’Oxnard a rempli sa mission avec cet excellent premier disque qui regorge tout son potentiel et repart sur sa planète aisément.

Note: 8.5/10