Biga* Ranx – St. Soleil

A chaque projet, Biga* Ranx continue à faire impression avec sa singularité musicale hors normes. L’année dernière, le singjay tourangeau a pris une tournure beaucoup plus psychédélique et cloud avec son disque Sunset Cassette (chroniqué ici) qui a confirmé sa position sur la scène dub digital hexagonale et il nous offre une mixtape un an plus tard du nom de St. Soleil en guise de cadeau, comme ça. Parce que ça, Biga* Ranx aussi.

Il faudra huit nouveaux titres pour se rappeler de l’immense talent du tourangeau qui nous fera aussi bien planer que taper du pied. Biga* Ranx récidive avec sa fusion entre reggae digital, cloud rap et vapor dub qui fait de nouveau mouche avec « Ma Croix » qui ouvre le bal et qui convie le légendaire musicien haïtien Beken en personne en reprenant « Everybody’s Got To Learn » des Korgis. L’interprétation du singjay tourangeau vacille entre patois et français comme bon lui semble sur des riddims psychédéliques et enfumés que sont « La Lune » et « Mad Move » plus rub-a-dub qui va retourner les dancefloors et sound-systems post-COVID. En produisant lui-même ses propres instrus avec son alter-ego Telly mais aussi avec l’aide de Lil’Slow, Art-X, Black Ship ainsi que Blundetto (mais aucune trace de son grand frère Atili malheureusement), St. Soleil viendra mettre du baume au coeur et aux oreilles avec « Big Plane » et « Sunshine Soldier » où les modulations de sa voix font encore un malheur. Mais la véritable surprise de cette mixtape est l’ouverture d’esprit de notre hôte qui ira s’aventurer auprès de la synthpop sur « Berlin Everything » et « Ma petite ville » qui est un hommage doux-amer à sa ville natale comme sait si bien le faire notre Telly del Mundo. Avec St. Soleil, il nous offre de nouveaux titres ensoleillés et audacieux prouvant une fois de plus son talent hors du commun.

Note: 8/10