September Girls – Age Of Indignation

SeptemberGirlsAgeofIndignation_600_600

En 2014, September Girls avait fait une forte impression avec leur premier album Cursing The Sea contenant l’hymne « Heartbeats ». Le quintet féminin venu de Dublin formé en 2011 pratique une noise-pop envoûtante qui leur a propulsé au rang de meilleur groupe indie irlandais du moment. Deux ans plus tard, elles tentent de mettre les bouchées doubles avec un second opus Age Of Indignation bien différent de son prédécesseur.

Paula Cullen (chant, basse), Caoimhe Derwin (chant, guitare), Lauren Kerchner (chant, claviers), Jessie Ward (chant, guitare) et Sarah Grimes (batterie) tentent de ne pas se répéter et surprennent leur auditoire en prenant un virage plus audacieux. Fini la noise-pop des débuts, place à une pop gothique sombre et rude où les riffs de guitare frôlent le post-punk, les claviers qui s’unisssent avec les menaçantes lignes de basse et les rythmiques se font plus lourd. Il n’y a qu’à juger la marche funéraire de 6 minutes nommée « Ghost » qui ouvre l’opus mais aussi « Jaw On The Floor » avec les chœurs sombres d’Oliver Ackermann et la pesante « Catholic Guilt » qui représentent bien ce Age Of Indignation.

Le titre de l’album est d’ailleurs bien trouvé car les textes plus mûrs et plus nihilistes reflètent parfaitement l’indignation des cinq mamzelles. Paula Cullen et ses acolytes affichent totalement leurs opinions politiques et leur engagement féministe à travers ces nouveaux morceaux notamment sur « Catholic Guilt » dénonçant les valeurs pas très nettes de l’Eglise catholique. Sur le titre éponyme désenchanté, elle critique les méfaits des réseaux sociaux et met en avant l’impact psychologique entraîné chez l’individu. A défaut de vouloir changer le monde, September Girls pousse un énorme coup de gueule contre la société à travers ces dix morceaux empreints de noirceur et de tension permanante qui atteignent même le paroxysme (« Salvation », « Love Of Gods »).

Avec Age Of Indignation, le quintet de Dublin parvient à afficher ses convictions et ce de la plus belle des manières. En allant lorgner vers le post-punk, elles délivrent un message au monde entier en faisant réveiller les consciences avant qu’il ne soit trop tard le temps de cet album extrêmement abouti et hypnotique.

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s