Ty Segall – Ty Segall

ty-segall-lp

Alors que revoilà Ty Segall ! C’est même pas la peine de penser que le prodige californien n’allait pas sortir au moins un disque cette année, ça ne se produira jamais. Pour les retardataires, sachez qu’il a sorti un album de proto-metal avec son groupe Fuzz en 2015 (chroniqué ici), un album solo bien déjanté Emotional Mugger en compagnie de King Tuff (chroniqué ici) et un autre album avec son groupe de hardcore-punk GØGGS l’an dernier (chroniqué ici). Et bien début 2017, soit un an pile après son dernier opus, taratata ! Il dégaine un nouvel album solo. Ne faites pas genre que vous n’y avez pas cru, je vous vois.

Ici, Ty Segall reprend là où il s’est arrêté avec son avant-dernier album solo Manipulator en 2014, Emotional Mugger n’étant plus qu’un album à part dans sa discographie. On rebranche les guitares, fait son plein d’énergie et c’est reparti pour casser des gueules avec l’énergie foutraque du quasi-hard-rock »Break A Guitar » rappelant toute la rage des regrettés White Stripes. Et pour ceux qui en redemandent, il y a aussi les bien énervés « The Only One » (quel final de malade) et le défouloir punk de « Thank You Mr. K. ».

Il y a de tout dans ce nouvel opus, du rugueux au doux en passant par de l’improvisation avec « Warm Your Hands (Freedom Returned) » où pendant 10 minutes, le blondinet passe du coq à l’âne sans cesse avec même des petits soupçons jazzy. Ceci dit, il y a tout de même un peu de répit sur cet opus comme la sublime ballade folk « Orange Color Queen » qui est dédiée à sa moitié, les couleurs bluesy de « Talkin' » ou même les très pop « Papers » où un piano s’invite ainsi que « Take Care (To Comb Your Hair) » qui adoucit son image de rocker sulfureux qui lui colle tant à la peau.

Ayant même le sens du trolling avec un « Untitled » qui ne dure que 12 secondes et qui possède le même accord de « Break A Guitar » (vraiment, elle était bonne celle-là, Ty !), le garage-rock psychédélique californien se porte toujours à merveille avec ce gars qui multiplie les groupes et autres projets musicaux et est en mesure de rivaliser avec n’importe quel de ses disques en fait. Qu’importe si cela ne dure que 32 minutes, l’essentiel est que l’on s’est pris une bonne déculottée auditive comme en chaque début d’année.

Note: 8.5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s