Japandroids – Near To The Wild Heart Of Life

Print

ENFIN ! Après quelques années de silence radio, Japandroids est enfin de retour pour notre plus grand bonheur cette année. Depuis la parution d’un des meilleurs albums indie rock de 2012 qu’était Celebration Rock, le duo canadien a effectué une longue longue tournée mondiale qui aura duré deux ans avant de disparaître de la circulation fin 2013. Au moment où on allait conjuguer le groupe au passé, TADAM ! Ils font un come-back fracassant en ce début d’année avec leur troisième opus tant attendu du nom de Near To The Wild Heart Of Life.

Brian King (chant, guitare) et David Prowse (chant, batterie) nous ressort une bonne tranchée de compositions indie rock/noise pop bien foutus, à l’image des deux premiers morceaux fracassants « Near To The Wild Heart Of Life » et « North East South West » nous prouvant qu’ils n’ont rien perdu de leur verve durant ces 4 ans et demi de silence radio. Mais il y a un petit truc qui a changé chez eux tout de même, oui c’est vrai. Le duo ne serait-il pas assagi par rapport à auparavant ? En plus de leurs compositions qui sont plus policées qu’avant ? Il n’y a qu’à écouter la piste « True Love And A Free Life Of Free Will » où l’on entend une guitare acoustique à travers ces rythmes martelés à la batterie tel un marteau piqueur. Et ce n’est pas tout, il y a également de la guitare acoustique sur l’étonnament aérien « Midnight To Morning » qui flirte avec le stadium-rock.

A côté de ce changement, Japandroids reste fidèle à son propre style, surtout lorsqu’il s’agit de parler de filles, de romances ratées et d’alcool la plupart du temps. Et bien évidemment, entendre le duo rester dans sa zone de confort comme sur le riff fuzzy de l’incroyable « I’m Sorry (For Not Finding You Sooner) » qui ne dépasse même pas les 3 minutes ou la pièce centrale de l’album qui dure 7 minutes nommé « Arc Of Bar » comprenant pas mal de couches de son bien synthétiques sans compter sa basique montée en puissance plutôt attendue. Après le bien agressif « No Known Drink Or Drug » qui aurait pu figurer sur Celebration Rock, l’épilogue pour le moins glorieux du nom de « In A Body Like A Grave » synthétisant toute l’ambiance générale de ce troisième opus.

Ce qui est sur, c’est que Japandroids a changé durant ces 4 années d’absence mais on est content de les retrouver. Near To The Wild Heart Of Life n’atteindra pas les sommets de leurs deux chefs-d’œuvre mais on découvrira un duo plus assagi qui soigne et contrôle sa musique avec une telle précision, même si ils n’hésitent pas quelques plaisirs du passé pour ne pas désorienter les aficionados. Espérons qu’ils ne disparaissent pas à nouveau.

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s