Chastity Belt – I Used To Spend So Much Time Alone

En 2015, Chastity Belt a connu la consécration avec leur second opus Time To Go Home (chroniqué ici). Le quatuor féminin mené par la pétillante Julia Shapiro (qui possède un autre groupe nommé Childbirth, pour info) brillait pour son humour cocasse et féministe ainsi que ses titres résolument mélodiques. Deux ans après leur sacre, les mamzelles de Seattle récidivent avec I Used To Spend So Much Time Alone produit par Matthew Simms.

Fini les blagues potaches et réflexions féministes pour Chastity Belt, elles décident de dévoiler leur côté sérieux et vulnérable sur ce nouvel opus bien surprenant. Leur mélange de jangle-pop et de post-punk fait encore mouche mais l’ambiance se fait plus solennelle avec « Different Now », « Caught In A Lie » ou encore « Complain ». On y décèle du Real Estate niveau influences mais également Slowdive sur « Stuck », du Joy Division sur le langoureux « Something Else » ou encore du Mazzy Star sur le mélodique « It’s Obvious ». Mais le tout avec la sauce du quatuor qui est bien particulier.

A côté de cela, Julia Shapiro a changé de fusil d’épaule au niveau des textes. C’est plus son délire de chanter des « We’re just a couple of sluts, so what ? We’d like to fuck » ou de balancer des « pussy » à tout va. Sur I Used To Spend So Much Time Alone, on y retrouve de l’insécurité, de la lassitude et de l’anxiété à travers ces paroles comme sur « Complain » où on l’entend chanter « I had a drink and ate some stuff, now I’m already bored ». D’autres exemples sont à souligner avec « This Time of Night » avec le « Fucked up, anxious, full of fear/How did I get here ? » ou encore avec « Caught In A Lie » où elle balance des vérités lucides sur elle-même: « You’re caught in a lie, living someone else’s dream…Is this what you want ? Is this who you want me to be ? ». Son écriture est plus mature que jamais et se révèle parfaitement sur ses morceaux aussi surprenants qu’envoûtants avec entre autres l’acoustique « What The Hell ? » ou encore le déluge électrique du shoegaze de « 3 am ». Mais tout ce sentiment d’insécurité laisse place à de l’optimisme en toute fin d’album nommé « I’m Fine ». A moins ce que tout ceci soit illusoire.

Non, les Chastity Belt ne sont plus les délurées qui aiment baiser sur tout ce qui bouge (enfin, du moins Julia Shapiro) mais le groupe est devenu ultra mature et ultra sérieux avec ce nouvel opus touchant et intimiste. C’est un peu comme si la chanteuse et guitariste a décidé sur un coup de tête d’ouvrir grand les portes de son jardin secret pour nous montrer qu’elle a du mal à concilier ses caractères introverti et extraverti en même temps mais toujours est-il qu’elle s’est mise à nu de façon impeccable. Les cool sluts sont devenues des cool girls avec un soupçon de vulnérabilité.

Note: 8.5/10

https://open.spotify.com/embed?uri=spotify:album:0FbP54ka6fkCzYE6wGyRj7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s