Algiers – The Underside of Power

Il y a deux ans, un OMNI est venu secouer nos oreilles curieuses. Il s’agissait d’Algiers, trio originaire d’Atlanta qui a eu l’audace de mélanger gospel et post-punk sur leur premier album tout simplement mémorable (chroniqué ici). Mené par la voix passionnante et déchirante de Franklin James Fischer, le groupe a éveillé les consciences grâce à leur musique apocalyptique et violente et en remet une couche avec leur nouvel opus The Underside of Power produit par Adrian Utley de Portishead et Ali Chant.

« Walk Like A Panther » ouvre le bal et reprend là où ils se sont arrêtés deux ans plus tôt. S’ouvrant sur un sample d’un discours de Fred Hampton, militant des Black Panthers assassiné, l’interprétation urgente et alarmiste de Franklin James Fischer plante le décor et est aussi chargé qu’un cocktail molotov. L’intensité s’agrandit au fur et à mesure lorsque l’on contemple ce The Underside of Power qui est chargé de moments bestiaux comme « Cry of the Martyrs », le groovy « The Underside of Power » mais également le post-punk frémissant « Death March ».

Entre 2015 et 2017, rien n’a changé. Pire, la situation s’est envenimée avec les bavures policières qui n’en finissent pas, les actes malfaisants perpétrés par l’Etat Islamique et pour ne pas changer, la victoire incompréhensible de l’autre. Algiers exprime leur désarroi en musique et dénonce de fond en comble, que ce soit par des moments plus mélancoliques comme « Mme Rieux » et « Hymn For An Average Man » ou d’autres plus noisy avec « Cleveland » et « Animals ». Quoi de mieux que de nous prendre aux tripes avec des instrumentaux chamaniques et démoniaques que sont « Plague Years » et « Picture Me Standing » qui, elle, plante le décor du dernier assaut final qu’est « The Cycle/The Spiral: Time To Go Down Slowly » où le trio devenu quatuor (car Matt Tong, ex-Bloc Party, a rejoint le groupe) marque définitivement au fer rouge leur rage et leur indignation mondiale.

Comme pour le premier album, Algiers fait un constat alarmant en musique et ce de la meilleure des manières. The Underside of Power ira cohabiter post-punk, trip-hop, noise-rock, gospel et soul apocalyptique pour un capharnaüm aussi chaud que la braise. Une fois de plus, la formation d’Atlanta sait éveiller les consciences afin de pousser l’auditeur à la révolte.

Note: 7.5/10

https://open.spotify.com/embed?uri=spotify:album:76prhNJNWdBGlYU19VXUrT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s