Alligator – Octet

On continue notre exploration du catalogue du collectif underground (non-label) parisien La Souterraine avec la découverte d’un duo pour le moins détonnant Alligator. Avant toute moquerie, mieux vaut faire une petite présentation du binôme reptilien composé de Camille G (chant, claviers, drum machine) et de Alexis C (chant, guitare, drum machine) qui possède un faible pour les années 1980 comme le montre leur première sortie intitulé Octet.

Composé de huit titres, ce premier ouvrage d’Alligator permet de démontrer tout le potentiel que possède le duo à nous transporter trois décennies en arrière avec des fulgurances synthétiques quelque peu kitsch de « Correspondance » qui plante le décor ainsi que « Brume », « Sous la pluie » et autres « Riviera ». Sachant hypnotiser son auditeur de la meilleure des manières avec un « Rafale » qui sort du lot pour son côté quelque peu dansant et qui contraste avec le plus aérien « Les Nords », le tandem sait conjuguer électro-pop, chanson française et post-punk sans le moindre souci avec de trouvailles sympathiques comme « La Virée » et « Esprits » où les claviers, les drum machines et les voix spectraux du binôme ont leur mot à dire.

Avec ce premier essai, Alligator prouve que l’on sait faire de la pop française des 80’s sans être ringard. Malgré son côté un peu trop kitsch qui leur desservent un peu, le binôme étonne pour sa simplicité et sa justesse avec ce Octet résolument nostalgique.

Note: 7/10

Retrouvez Alligator sur Facebook / Soundcloud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s