Décibelles – Rock Français

En 2017, on s’était pris une grosse claque avec Tight, premier album de Décibelles (chroniqué ici). Le trio lyonnais mêlait noise-punk, riot grrl et new-wave pour un résultat survitaminé et pêchu mettant dans les pommes 90% de la concurrence masculine. Comme quoi, il ne faut jamais sous-estimer la scène riot grrl en France. Cette année, elles décident d’afficher fièrement le drapeau français avec leur nouvel album Rock Français.

Fini donc les morceaux chantés dans la langue de Sheakspeare, Décibelles se lance dans le patriotisme et le chauvinisme pur et dur. Enfin pas tout à fait car le légendaire Steve Albini s’est offert leur service en se trouvant aux manettes après que ce dernier les avait découvert en première partie de Shellac. Connaissant le bonhomme pour les productions abrasives, ça tombait à pic et on sent sa patte sur les morceaux bien agressifs et noisy allant de l’introduction « Noyée dans l’océan » à « SPM » en passant par « Des gens qui tombent », « Dérailler » et « Dimanche ».

Des riffs acérés ? Check. Une section rythmique redoutable ? Check. Des paroles qui rentrent facilement dans la tête ? Check également. Décibelles n’hésite pas à nous offrir quelques moments foufou comme l’ode à leur clito (oui, je sais…) sur « J’aime trop mon clito » ou leur volonté de chercher des embrouilles avec « Qu’est-ce t’as » et émasculer les machos sur « Manger son ex ». Partagé entre The Ex et Shellac, les lyonnaises affichent clairement leurs ambitions en nous offrant un second disque plus brutal et plus noisy parfois un peu trop excentrique sur les bords.

Note: 7/10