Metronomy – Metronomy Forever

A chaque fois qu’on évoque Metronomy, on fait souvent référence à l’été. Je dois dire qu’à chaque fois que je pars en vacances, je ne pars pas sans Metronomy sur mon téléphone et c’est dire que le groupe a une influence sur mes étés depuis huit ans maintenant. Le seul hic, c’est que Joseph Mount et sa bande ont décidé de revenir pour la rentrée juste après les vacances avec leur nouvel album intitulé Metronomy Forever. Mais est-ce trop tard pour autant ?

Trois années se sont écoulées après leur désormais emblématique Summer 08 (chroniqué ici) et le groupe britannique n’a rien perdu de sa verve. Joseph Mount a quitté Montmartre avec femme et enfants pour repartir dans son Angleterre natale pour la recherche du tube parfait et ce Metronomy Forever répond à cette problématique à travers 17 nouvelles chansons. La première partie se veut mainstream à 200% avec les tubes indietronica savoureux comme « Whitsand Bay » et « Lately » ou encore des allures groove dignes du regretté Prince avec le tube de l’été 2019 « Salted Caramel Ice Cream » et l’indie rock funky de « Insecurity » avec ses solos de guitare synthétiques et son final étrangement planant.

Joseph Mount reste toujours ce gamin fou de musique qui conceptualise le projet Metronomy dans sa chambre. Et Metronomy Forever à la pochette psychédélique possède des allures de malle aux trésors découverte au fond d’une grange. C’est pour cette raison que la seconde partie de l’album s’avère plus intimiste et atmosphérique avec le semi-instrumental bien complexe « Lying Low » ou encore les distorsions sonores de « Forever Is A Long Time » et la nu-disco sensuelle de « The Light » avant de repartir du bon pied avec de nouveaux hits qui feront un malheur en live que sont « Sex Emoji » avec le falsetto déjanté de Joseph Mount et « Walking In The Dark ».

Avec deux intermèdes instrumentaux que sont « Insecure » et l’hypnotique « Miracle Rooftop » rappelant queque peu Daft Punk dans sa démarche, on se dit que Metronomy Forever est une collection de morceaux qui ont fait la réputation du groupe depuis moins de 15 ans maintenant. Passant d’une ballade indie folk fantaisiste avec « Upset My Girlfriend » à de nouveaux tubes électro-pop efficaces avec « Wedding Bells » et « Lately (Going Spare) », les britanniques achèvent cette cérémonie avec un « Ur Mixtape » groovy en guise de fin de soirée. Assurément leur disque le plus complet biberonné à de morceaux électro festifs et estivaux à des instrumentaux bien audacieux montrant que Joseph Mount et sa clique maintient la barre très haute depuis Nights Out.

Note: 9/10