Naked Roommate – Do The Duvet

Le label indépendant londonien Upset The Rhythm continue de nous offrir des découvertes pour les moins détonnantes. Le dernier exemple en date se nommé Naked Roommate qui est un nom quand même culotté. Il s’agit d’un groupe qui nous vient de Berkeley qui allie post-punk et electronica moite pour un résultat plutôt impressionnant. Et ils en sont à leur premier long-format nommé Do The Duvet faisant suite à leur premier EP paru deux ans plus tôt.

Très vite, Naked Roommate réussit à faire le compromis entre ces deux genres musicaux à travers ces dix morceaux aux ambiances 80’s où Liquid Liquid et Vivien Goldman régnaient en maître. Amber Sermeno arrive à captiver son auditoire avec son chant solennel tandis que les machines d’Andy Jordan sont à ses commandes que ce soit sur le titre introductif nommé « Mad Love » à mi-chemin entre ESG et Ravioli Me Away ou les guitares afro à la Rachel Aggs de « We Are The Babies » qui suivent et le robotique « Found Guru » avec un solo de saxophone déjanté en prime.

Dès lors, la machine Naked Roommate est lancée et elle nous en fait voir de toutes les couleurs. Que ce soit sur le disco-funk synthétique catchy de « Je suis le bébé » ou sur les allures dub de « Fill Space » aux reverbs bien prononcés, le duo d’Oakland nous hypnotise avec cette palette d’influences musicales qui leur va à ravir et ce jusqu’à l’explosif « Repeat ». Avec Do The Duvet qui s’achève avec un « (Re)P.R.O.D.U.C.E. » de haute volée, le tandem Sermeno/Jordan possède un sacré univers dont on ne ressortira pas indemne.

Note: 8/10