Guy Blakeslee – Postcards From The Edge

Depuis le début des années 2000, Guy Blakeslee mène sa carrière en toute discrétion. L’auteur-compositeur-interprète et musicien originaire de Baltimore et installé à Chicago depuis belle lurette avant de connaître une certaine reconnaissance en 2017 avec son album Book of Changes. Maintenant que la situtation s’est inversée, le voici attendu au tournant avec son successeur intitulé Postcards From The Edge.

Confirmant ce virage pop-folk aux accents 60’s qui fut primordial sur son prédécesseur ,Guy Blakeslee continue de nous ensorceler avec ses arrangements sophistiqués et son interprétation riche en émotions à travers ses sept nouvelles compositions. Démarrant en trombe avec un « Sometimes » des plus funestes, le musicien continue de se battre contre ses vieux démons tandis qu’il essaie de voir la vie sous un autre angle. Il est suivi de près le morceau-titre ainsi que la ballade « Faces » et le hanté « Giving Up The Ghost » parsemé de chœurs angéliques où sa voix plaintive aura de quoi nous interpeller.

Postcards From The Edge est notable pour ce côté lyrique et spirituel qui prime tout au long avec un Guy Blakeslee analyse avec soin les différentes étapes d’une rencontre jusqu’à sa rupture. Privilégiant les orgues et les cordes, à l’exception de « Hungry Heart » aux airs de Spiritualized, sa musique gentiment psychédélique possède des airs de grandeur insurmontables et ce jusqu’à la magnifique pièce pop à la Magnetic Fields nommée « What Love Can Do » où les chœurs gentiment trafiqués auront de quoi nous émouvoir. La science musicale du musicien américain atteint des sommets sur le dernier morceau intitulé « Blue Butterfly » où les dernières minutes seront instrumentales et solennelles avec ses notes de piano en suspens sous fond de pluie qui tombe sur les rues désertes de la Nouvelle-Orléans. Quoi de mieux que de conclure une œuvre taillée sur mesure de la part d’un musicien définitivement apaisé et brillant ?

Note: 8.5/10