Saintard – Apparatchik

Depuis quelques temps, on suit avec attention les aventures musicales de Saintard. Le musicien nous a convaincu d’emblée avec son EP nommé Calor (chroniqué ici) qui compte des morceaux mémorables tels que « Pauvre Jésus-Christ » et le groove afro de « Je ne suis pas américain » et est sur tous les fronts désormais. L’heure est venue pour notre hôte de présenter son premier long-format du nom d’Apparatchik.

Après une introduction nommée « Le Phare » annonçant la couleur, Saintard continue d’infuser ses élans soul et funk sur sa french pop groovy qui nous ensorcelle comme jamais. Apparatchik viendra s’attaquer aux couleurs groove comme jamais avec « Scandale », « Caravane (Je partirai mais je ne peux pas me retirer) » et « Comme les autres » mettant en valeur son interprétation marquante et sa plume incisive comme jamais.

Saintard ira ajouter des influences P-Funk et soul UK sur l’excellent et robotique « Lavomatique » avec des relents latines ou bien encore reggae sur « La fille du député » en passant par des influences kaytranadiennes sur « Police Amour ». Il ne manque plus que le R&B soit mis en avant sur « Internet » pour que le parisien nous en mette plein les oreilles avec son premier disque authentique qui interroge le rapport au pouvoir actuel.

Note: 8.5/10